Fixer les prix des prestations est une étape cruciale et complexe du métier d’artisan. En effet, des prix trop bas ne permettent pas de dégager une marge suffisante pour gagner sa vie. À l’inverse, des prix trop hauts ne seront pas suffisamment compétitifs. Il est donc nécessaire de trouver le bon équilibre. De plus, une mauvaise estimation des différents coûts d’un ouvrage pourra vous obliger à faire signer un avenant à votre client, ce qui n’est jamais souhaitable. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser les trois étapes suivantes :

1. Calcul du prix de revient
2. Analyse des prix de la concurrence
3. Définition de la marge

Il est important de garder en tête que le prix d’une prestation est la somme de son prix de revient et de la marge souhaitée.

Calculer votre prix de revient

Le prix de revient d’une prestation correspond à ce que sa réalisation va vous coûter. Il comprend les charges directement affectées à la réalisation des chantiers :

  • les fournitures et les frais accessoires comme les frais de transport ou de livraison ;
  • la main d’oeuvre : pour déterminer le coût horaire, vous devez prendre en compte les salaires bruts, les charges sociales patronales et les charges fiscales sur salaires.

Il faut aussi prendre en compte les charges non affectables au chantier qui comprennent principalement les frais généraux : location ou entretien de matériel, installation et repliement de chantier, frais complémentaires (normes d’hygiène et de sécurité par exemple), impôts et taxes, charges financières, amortissements de vos investissements, etc.

Analyser les prix pratiqués par la concurrence

Vous devez en permanence vous tenir informé des prix pratiqués par vos concurrents. En effet, pour un ouvrage identique, c’est en général le devis le moins onéreux qui sera sélectionné par le client. Pour ce faire n’hésitez pas à discuter avec vos clients, notamment ceux qui refusent vos prestations. En effet, il est toujours intéressant pour vous de savoir pourquoi ils ont préféré l’offre d’un concurrent à la vôtre afin de réviser vos prix. Lorsque vous vous rendez compte qu’un concurrent est moins cher que vous pour une prestation donnée, vous devez vous demander pourquoi. En fonction de la raison, différentes possibilités s’offrent à vous. Si la qualité de la prestation est moins élevée, vous pouvez utiliser cet argument auprès de vos clients en mettant en avant le niveau de qualité que vous proposez. Sinon, c’est probablement que le prix de revient de votre concurrent est inférieur au vôtre. Vous devez dans ce cas vérifier que les prix de vos fournisseurs sont les moins chers. N’hésitez pas à négocier avec eux pour réduire les prix des matériaux !

Définir la marge

Si vous avez une bonne idée de votre coût de revient par prestation, vous n’avez plus qu’à définir votre marge pour ajuster le prix. En ajoutant celle-ci à votre prix de revient, vous obtenez le prix total de la prestation. Le but est en effet de se mettre dans la peau du client et de se demander si le prix de vente de la prestation sera acceptable par celui-ci puis ajuster la marge en conséquence.

Voici ci-dessous un exemple d’ouvrage où le coût de revient de la prestation s’élève à 810 €. La marge s’élève donc à 989,75 € – 810 € = 179,75 €.

ouvrage-prix-revient

Vous avez fixé vos prix ? Il ne vous reste plus qu’à rédiger votre devis du bâtiment.