Les travaux sont soumis à de nombreux aléas. Ils peuvent vous amener à revoir le tarif de ceux-ci. Un client peut vous demander des travaux supplémentaires ou vous pouvez simplement réaliser que vous n’aviez pas envisagé la totalité des coûts en rédigeant le devis initial. Dans ce cas, un accord avec le maître d’oeuvre est indispensable. Cet accord passe par la signature d’un avenant au devis.

Que faire si vous réalisez que vous devez modifier le devis initial ?


Prenons un exemple : votre client a signé un devis et vous avez débuté les travaux de BTP chez lui. Néanmoins, il est possible que vous ayez sous-estimé le prix du devis. Dans ce cas, il est nécessaire de rajouter un ouvrage au devis. Vous pourrez ainsi répondre totalement à la demande du client. Que faire dans cette situation ?

La première étape consiste à discuter avec le maître d’oeuvre pour lui exposer la situation. Il est très important de ne pas continuer les travaux sans son accord afin d’éviter tout malentendu lors de la facturation. Si c’est votre client qui vous demande des travaux qui n’étaient pas prévus dans le devis, veillez à vous mettre d’accord sur le prix de la prestation. Si vous avez sous-estimé les coûts en main d’oeuvre ou en fournitures lors de la rédaction du devis, expliquez-le à votre client en détaillant la différence et en lui annonçant le nouveau prix.

Attention : le client peut refuser la facture si elle est plus élevée que le devis qu’il a signé, c’est pourquoi il est indispensable de ne pas effectuer de travaux non prévus dans le devis. Après avoir discuté de ce qui doit être ajouté et à quel prix avec le client, vous pouvez rédiger l’avenant.

Comment rédiger un avenant au devis ?


C’est simple : pour que votre avenant ait valeur de contrat (et c’est indispensable pour ne pas prendre de risque en cas de litige), il doit impérativement être aussi précis que le devis initial.

Dans le cas où vous êtes utilisateur de Tolteck, vous ne risquez pas d’oublier un élément important puisque les devis que nous générons pour vous sont conformes à la législation.

Si ce n’est pas le cas, nous vous conseillons d’utiliser un modèle de devis classique et de préciser dans le titre qu’il s’agit d’un avenant. N’hésitez pas à consulter les nombreuses ressources que nous avons créé pour vous aider à rédiger vos devis, vous pouvez même télécharger gratuitement notre modèle de devis du bâtiment.

Une fois votre avenant rédigé, faites-le signer par votre client.

Les conséquences possibles si vous n’avez pas fait signer un avenant à votre client


Deux méthodes existent pour définir les prix.

  • La méthode du marché à forfait. Elle permet de définir un prix global dès la signature du devis. Les travaux additionnels sont dans ce cas à votre charge sauf si le client a effectué de nouvelles demandes. Ici, la mise en place d’un avenant n’est pas possible.
  • La méthode du marché sur série de prix. Le prix est déterminé en fonction du coût et de la quantité des matériaux nécessaires ainsi que du taux horaire et de la main d’oeuvre. Si vous optez pour cette méthode, il est nécessaire de faire une estimation au plus juste des travaux envisagés. Néanmoins, il est possible que des travaux imprévus et indispensables doivent être ajoutés au devis. Dans ce cas, vous devez vous mettre d’accord avec votre client et lui faire signer un avenant.

Si aucun avenant n’a été signé, votre client pourra refuser de payer un prix supérieur à celui qui a été convenu devis initial. Si c’est le cas, il faut d’abord tenter d’arriver à un règlement à l’amiable, sans lequel il pourra saisir la justice. Le juge compétent pourra alors ordonner l’exécution forcée des travaux ou l’annulation du contrat, voire même le versement de dommages-intérêts.